Archive | Ze news RSS for this section

Best of juillet-août

L’objectif de l’été était clair : recevoir les potes et profiter de la région. Il y a donc eu plus de barbecue que de jours de travaux. On a quand même profité des vacances pour se lancer dans un des dernier gros morceau : la terrasse !

Repérée chez Castorama, (lame en pin Classe 4 modèle Radiata, l : 14,5cm/ L : 2,4m/ épaisseur : 2,7cm)  livrée pour le premier jour des vacances (chic c’est la canicule) c’est parti pour 5 jours de … (au choix) corvée/insolation/courbatures/bronzage.

130 plots / 100 lames / 50 lambourdes / beaucoup de sable

Étape 1 : terrassement :

Décaisser et niveler le terrain, trop fastoche : il a juste plu pendant 6 mois le sol est donc une énorme masse argileuse impénétrable… On a failli y laisser la bêche, mais on a réussi : on termine avec une couche de tout-venant, plus sympa que de se rouler dans la terre pour le reste des opérations.

Étape 2 : la structure.

130 plots béton à aligner et mettre de niveau les uns avec les autres, plus pénible qu’une épreuve de Fort Boyard.

Ah oui j’oubliais > étape 1.5 l’ingénierie : tous les savants calculs pour combiner la longueur des lames / les coupes / l’écartement des lambourdes / les conseils de Mr casto  / les astuces chopées sur Internet…  toussa toussa.

Étape 3 : la pose des lames.

Le plus dur est derrière nous, il ne reste plus qu’à découvrir la terrasse lame après lame. Enfin c’est ce qu’on croyait … Rapide coup d’œil en ligne pour prendre les derniers conseils pour le vissage, et partout on me parle de « vis de bout de lame ». Sauf que chez moi les bouts de lame sont dans le vide vu que Mr casto m’a dit « lambourdes tous les 40cm maxi » – MAXI, çà veut dire « faites comme vous voulez du moment qu’il y a maxi 40cm » et non « il faut que les bouts de lames tombent sur une lambourde »  …
Bref, une insomnie plus tard, on arrive à l’aube à la cour des matériaux pour exposer le pb a Mr Casto … Et le verdict tombe : « il faut impérativement fixer les bouts de lame dans une lambourde, ah je vous l’avais pas dit … ».

Rappel, à cet instant on en est là :
> les 130 plots sont soigneusement alignés
> on a fini le plus relou
> on est dans notre budget

Et là Mr Casto nous propose 2 solutions : soit on refait tout (mais bien sûr), soit on remet des plots + lambourdes entre chaque (et donc re-poser une centaine de plots, 4 euros le plot … sympa). Merci Mr casto, au revoir, on va réfléchir…

Réunion de crise, on réunit les ouvriers (donc B, le chat et moi) et on brainstorme : 10 litres de jus de cerveau plus tard, alléluia, la solution nous apparait : on va faire une contre structure en forme de « H » avec des lambourdes. Pas de plot supplémentaire à poser, 3 ou 4 lambourdes à acheter parce qu’on va pouvoir utiliser toutes les chutes, et par contre beaucoup de calculs pour que les raccords tombent juste.
Et ça donne :

Étape 4 : la pose des lames (le retour).

Cette fois c’est bon, la méga structure est terminée. Ça nous donne quelque chose comme 20cm entre chaque lambourde … c’est pas près de s’écrouler ! On oublie vite les déboires de l’étape précédente, et on s’accorde pour se dire qu’on prend notre temps et qu’on soigne le truc jusqu’au bout. Résultat, en bon psychopathes de la finition, pour chaque vis on pré-perce et on fraise le trou pour que la tête de vis s’intègre parfaitement. On choisi aussi de poser les lames sur « l’envers », car on préfère la finition lisse à celle striée.
Les après-midi caniculaires, nous contraignent à démarrer tôt le matin – faire une pause l’AM – finir tard le soir, pas grave ça va nous permettre d’aller acheter un parasol. NB : trouver un parasol (et un pied) après le 15 aout c’est mission impossible !

Lame après lame on découvre peu à peu le résultat, ça va déchirer !

Étape 5 : finitions.
Quelques spots solaires, des bambous, de quoi s’affaler au soleil : tout est opé pour accueillir nos premiers vacanciers !

La fin du mois d’août sera une longue succession d’apéros au son de « radio terrasse ».

Best of Juin 2012

Juin, ça sent la fin : bureau et cage d’escalier peints, on a enfin fait disparaitre tout le BA 13 !
En résumé :
– Couleur dans le séjour ! (Hardwick white de chez Farrow & Ball > Un gris/vert Olive)
– Aménagement du bureau qui attend son dernier mur de « couleur ». Un passage sous Photoshop pour être sûrs  … et c’est bon c’est sur, ça sera « Pitch Black de chez Farrow & Ball » !
– maçonnerie du carport : pliée en 5 jours ! Les gars sont venus à 6, ça a été le défilé des véhicules de chantier, le résultat est top !
– jardin : un champ de mines après le passage des maçons, un WE de terrassement à la mano = gros potentiel ! On se rend compte des vraies limites du terrain. Le muret + le béton banché structurent le jardin, et surtout la maison ne « flotte » plus sur le côté à cause de  la pente. Elle est maintenant bien encaissée dans le sol, et la fenetre de la chambre n’est plus au dessus du vide.
– Bonus : le cinoche à trouvé son mur !

Dans la to do list du mois de juillet : toujours les portes à peindre, finalisation du bureau et peut-être la terrasse bois !

Bureau

Test photoshop, je vais l’avoir mon mur noir !

Lire la Suite…

Best of Mai 2012

Mai : le mois où tu crois qu’il va faire beau … et en fait pas du tout ! Les pluies diluviennes qui lessivent la terre auront eu raison de notre motivation pour nous lancer dans le gazon. Tans pis on passera l’été dans la poussière (une bonne excuse pour ne pas trop fignoler le ménage). En échange on avance à l’étage : chambre d’amis et sdb finies avec leurs couleurs. (D’ailleurs on regrette un peu de ne pas avoir réussi à se projeter directement avec les couleurs au rdc, ça nous aurait évité quelques journées de travaux et accessoirement fait économiser 15l de peinture seigneurie qui coute un bras).

Les couleurs de l’étage :
Sdb : Peinture Gauthier hydrovelour : « vert bambou » > gris vert
Chambre : peinture Farrow & ball mate : « conforth white » > gris chaud




Lire la Suite…

Best Of Mars 2012

Le rythme de croisière est prit, une semaine c’est (pour madame) :

–          Un réveil aux aurores le lundi matin
–          2 jours à Paris avec des réunions et des diners avec les potes
–          3 jours de taf @Zehouse avec des déjeuners via skype avec les collègues
–          Des soirées travaux à n’en plus finir (oups on est déjà demain)
–          Des « Week-ends » qui ressemblent à nos soirées.

Pour monsieur :
–          Des trajets en bus jusqu’à Rennes (vivement le permis)
–          Des visites de fonds de commerce (trouvé !)
–          Les mêmes soirées et les mêmes «  week-ends »

N’empêche, ça à drôlement avancé ; le RDC est habitable avec une vrai cuisine, un vrai lit, un vrai dressing, des vrais éclairages : fini le camping ! On va commencer à pouvoir inviter des amis (enfin à manger … pour l’instant) :)

Même si la to do list du RDC se réduit, il reste quand même quelques lignes : 2 couches de peinture au plafond du séjour/salon/cuisine, identifier et poser la vasque de sdb, poser le lave-main, poser la hotte de la cuisine, aménager l’arrière-cuisine.  (sans parler du R+1 qui n’est qu’une vaste caisse à outils… ah oui et le jardin aussi … ).

Lire la Suite…

Zehouse rock’s !

Maison livrée, on s’est gardé quelques réjouissances : au programme de la semaine de vacances (et des prochains week-ends) : peintures (3 couches), montage de la cuisine, pose vasques salles de bain (le plus dur va surement être d’en trouver qui nous plaisent), aménagement dressing, trouver du bois de chauffage.

En attendant c’est un peu le camping, nos meubles se promènent de pièce en pièce en attendant les vrais (ceux de la wishlist), on dort au coin du feu, on a testé toute la gamme Fleury Michon …

Mais c’est le bonheur : on a Internet et les playlists s’enchainent sur l’ampli dont le volume n’avait, jusque là, jamais pu monter à plus de 2 sur 20 : Zehouse rock’s !

PS : Y’en a un pour qui l’acclimatation à l’air bien plus simple …

La tornade

On l’a préparé, rêvé, attendu pendant 2 ans, on y est : Zeday, celui de « on quitte Paris ! ». Le symbole nous fera vite oublier les 4 étages de cartons de livres à descendre, le camion sans freins, les parisiens décérébrés qui klaxonnent le camion en cours de chargement et les courbatures !

Mission accomplie : un grand merci aux amis qui ont grave assurés !

Finitions

Mi-janvier > mi-février : 1 mois où tout s’enchaîne, les artisans sont bien synchronisés et soignent les finitions. On découvre grandeur nature les matériaux choisis il y a 1 an !

Big up au plombier, qui nous a parfaitement encastré le bac de douche et s’est pris la tête pour poser notre robinet de baignoire au sol.